Maquette voilier PEN DUICK de luxe - coque 75cm -

R YUM 75

Nouveau

Attention : derniers articles en stock!

970,83 €

Ajouter à ma liste

Fiche technique

Peintureà la main (ponçage, vernissage)
Contrôle qualitéde la construction à l'expédition
Matièreacajou, laiton massif
Longueur75 cm
Accastillagelaiton

Plus d'infos

Voiles déployées: Longueur hors tout: 90 cm ; hauteur hors tout: 120 cm

Réalisée entièrement à la main et appartenant à notre gamme de voiliers d'exception (ensemble de maquettes uniques et en série limitée), cette maquette est une minutieuse reproduction du Pen Duick.

Il a été réalisé sur les plans d'un architecte écossais de grande renommée, William Fife IIIen 1898, sous le nom de Yum. Bien des yachts connus ont été conçu par ce designer. Pour n'en citer qu'un, la commande de Sir Thomas Lipton pour le Shamrock, en 1899, qui participa à la coupe de l'América. 

Pour en revenir au Yum, c'est avec un moteur de 160 mètres carrés de belle toile qui le propulsait à plus de 16 nœuds qu'il faisait partie des cathédrales de voiles. Yum est destiné aux régates et aux courses comme la Coupe de l'América.

En 1902, le Yum est racheté par monsieur André Hachette et change de nom pour devenir Griselidis. En 1907, il rejoint le port du Havre après être revendu et devient Mayda. En 1910, il redevient Griselidis après un nouveau changement de propriétaire. De 1912 à 1933, il poursuit une carrière mouvementée et portera successivement les noms de Cora II, Panurge et Butterfly.

En 1935, monsieur Lebec l'achète et le baptise Pen Duick, qui veut dire « mésange noire » en breton. En 1938, monsieur Guy Tabarly, le père d'Éric, achète le yatch et, en accord avec la famille Lebec, garde le nom de Pen Duick.

Le Pen Duick accompagnera toute la vie d'Eric Tabarly. C'est à son bord, à partir de 1938, qu'il fait son apprentissage de la mer, de la manoeuvre et de la course. Sa coque a pourri dans les vasières après la Seconde Guerre mondiale le rendant dangereux à la navigation. Faute de pouvoir payer les travaux, son père le met en vente. Ne trouvant pas d'acheteur, Eric persuade son père de le lui donner.

Remis à neuf à deux reprises, voilure rehaussée, ce centenaire n'aura jamais été plus beau qu'au moment où son maître l'abandonne à jamais en juin 1998. Aujourd'hui, c'est la famille d'Eric Tabarly qui navigue sur le bateau légendaire. Selon le vœu de son père, Marie Tabarly en est propriétaire depuis sa majorité en août 2002.

A côté des engins conçus pour aller de plus en plus vite sur l'eau, en marge de la belle avancée technologique des bateaux de série, le Pen Duick continue inlassablement de véhiculer une certaine idée de la navigation à voile insufflée par quelques maîtres à penser.